Pouvoir d’achat et inflation en France : enquête 2023

Appinio Research · 04.09.2023 · 13min Temps de lecture

L'inflation et le pouvoir d'achat en France

 

En août 2023, l’inflation avait augmenté de 4,9 % par rapport au même mois l’année dernière (source : Statista). L’inflation, c’est l’augmentation générale et continue des prix des biens et des services au fil du temps. 

 

Appinio s’est intéressé au sujet qui fait la une des médias, source de beaucoup d’incertitude et d’inquiétude ces dernières années. Le phénomène de l’inflation se reflète à tous les niveaux : des prix des biens de consommation aux taux d’intérêt, en passant par le budget des ménages, il influe sur la perception et les décisions de chacun. 

Mais alors, qui est touché par l’inflation, et comment ? Quelles sont les conséquences de l’inflation en France ? Comment les Français s’en protègent-ils ? Font-ils des économies ? 

 

À partir d’une enquête réalisée en partenariat avec LSA en août 2023 sur 1 000 répondants représentatifs de la population françaises, nous tentons de répondre à ces questions.

 

 

kisspng-pdf-adobe-acrobat-computer-icons-pdf-icon-5b23e6c8b6f817.8485504415290794967495

Appinio a résumé l'ensemble des résultats de l'étude en un court rapport. Vous êtes intéressé ? Vous pouvez accéder gratuitement au rapport en fournissant vos coordonnées. Nous ne vous spammerons pas - promis !

 

Un pouvoir d’achat limité par l’inflation

 

Le pouvoir d’achat, c’est la quantité de biens et de service qu’un revenu permet d’acheter. En d’autres termes, c’est la capacité financière à acquérir tout ce dont on a besoin ou envie. En France, selon notre étude, 53 % des Français considèrent leur pouvoir d’achat plutôt voire très mauvais. Un pouvoir d’achat faible, qui signifie que, pour la même somme d’argent, plus de la moitié de la population ne peut s’acheter autant de choses qu’avant.

 

L'inquiétude concernant le pouvoir d'achat en France est palpable, exprimée part près de la moitié de la population. Cette préoccupation est en grande partie alimentée par la perception d’un coût de la vie qui ne cesse d'augmenter, opinion partagée par 94 % des personnes interrogées. Comment se traduit cette augmentation du coût de la vie ? Quels sont les produits indispensables à la population les plus touchés par l’inflation ?

 

Dans quel(s) domaine(s) vos dépenses ont-elles le plus augmenté ?

L'inflation en France

 

94 % des Français trouvent les produits alimentaires de plus en plus chers, ce qui explique des dépenses plus importantes dans cette catégorie pour 92 % de la population. L’énergie est aussi l’un des secteurs où les dépenses ont le plus augmenté (pour 73 %). Puis, sans grande surprise, les carburants se placent en troisième position, avec un peu plus de la moitié des répondants (54 %) qui ont revu  leurs dépenses à la hausse.

 

L’impact de l’inflation sur les foyers ne se traduit pas seulement par une augmentation des coûts, parfois il s’agit aussi de limiter ou renoncer à certaines dépenses, et notamment celles liées aux loisirs : 56 % des Français indiquent par exemple avoir reporté des voyages ou vacances en raison de l’augmentation générale des prix.

 

Au-delà des conséquences de l'inflation sur les dépenses des ménages en France, il est essentiel de comprendre les facteurs qui, selon les Français, contribuent à cette augmentation des prix. Plusieurs causes potentielles sont souvent mises en avant :

 

Selon vous, quelle est l'origine de l'inflation / de la hausse des prix ?

L'inflation en France

 

La hausse des prix des matières premières se trouve être une des raisons principales de l’inflation pour 63 % des Français. Cependant, ces chiffres diffèrent légèrement selon l’âge des répondants :

  • Les 18-24 ans sont les plus nombreux à pointer du doigts la crise du Coronavirus (50 % vs 31 % des 55-65 ans) ainsi que la guerre en Ukraine (41 % vs 34 % des 55-65 ans). 
  • Les 55-65 ans sont 71 % à indiquer la hausse des prix des matières premières comme l’une des premières causes de l’inflation (contre 52 % des 18-24 ans). Ils sont également les plus nombreux à invoquer la crise logistique (36 % vs 21 % des 18-24 ans).

 

 

Achats alimentaires : des coûts trop élevés pour les Français.

 

Comme nous l’avons mentionné plus haut, l’alimentation représente une grosse partie des dépenses qui ont le plus augmenté avec l’inflation. C’est pourquoi nous avons creusé le sujet pour fournir les détails du montant du ticket de caisse des Français et de son augmentation.

 

Les fruits et légumes (pour 65 %), les produits carnés (pour 64 %) ainsi que le riz, les pâtes et la farine (pour 56 %) sont les trois catégories alimentaires dont les prix ont le plus augmenté avec l’inflation selon les répondants. Des produits de grande consommation constituant la base de nombreux repas et dont certains, comme les fruits et légumes, sont indispensables pour une alimentation saine et équilibrée. L’augmentation des prix de ces produits peut avoir un impact important sur le budget des ménages français alloué à l’alimentation, et ainsi  les contraindre à réajuster leurs habitudes alimentaires. En effet :

 

Vous avez mentionné que vos dépenses concernant vos achats alimentaires avaient augmenté. Pour réduire ce coût, que seriez-vous prêt(e) à faire ?

 

L'inflation en France

 

L’inflation a ainsi conduit bon nombre des répondants à se tourner vers des produits moins chers, changer de supermarché, ou encore à réduire la quantité de produits achetés. Privilégier des produits de marques de distributeurs semble aussi être une solution pour beaucoup de Français, notamment en ce qui concerne les conserves (pour 43 %) et les produits laitiers (pour 42 %). Les marques premiers prix, quant à elles, ont plus de succès pour les pâtes, le riz et la farine (pour 24 %). À l’inverse, malgré la différence de prix, on va préférer les grandes marques pour certains types de produits, telles que les boissons non alcoolisées, les jus et les sirops (pour 31 %) ou encore les tartinables (pour 30 %).

 

 

Ainsi, le prix reste le facteur le plus important au moment des courses alimentaires. L’inflation façonne la façon dont les Français font leurs achats, et notamment les critères qu’ils prennent le plus en compte lorsqu’il s’agit d’alimentation. Selon l’étude :

 

  • 83 % font attention au prix des produits 
  • 77 % font attention au goût et à la qualité des produits
  • 65 % font attention à l’impact de leur alimentation sur leur santé 
  • 46 % font attention à l’impact sur l’économie française (soutien auxproducteurs locaux par exemple) 
  • 46 % font attention à l’impact de leur alimentation sur la planète

 

Vous souhaitez découvrir en détail les chiffres de l'étude ? Téléchargez le rapport gratuitement ! 

 

 

 

 

Le “Trimestre anti-inflation” : un dispositif utile ?

 

Instauré en mars 2023 grâce à un accord entre le gouvernement et les grandes enseignes de distribution, le trimestre anti-inflation (TAF) s'est révélé être une initiative cruciale dans la lutte contre l'inflation alimentaire. Son objectif principal est de mettre à la disposition des consommateurs des produits essentiels à des tarifs préférentiels afin d’atténuer l'impact de l'inflation sur les budgets familiaux. Il a d’ailleurs été prolongé jusqu'à la fin de l'année 2023.

 

Visant à offrir une bouffée d'air frais aux ménages dans ce contexte économique particulièrement tendu, ce dispositif démontre l'engagement du gouvernement à amortir les pressions inflationnistes qui pèsent sur les dépenses quotidiennes des Français. Pourtant, 61 % des personnes interrogées n’en ont jamais entendu parler. Alors dans quelle mesure le trimestre anti-inflation a-t-il été un succès ?

 

Dans quelle mesure êtes-vous d'accord avec les affirmations suivantes ?

 

L'inflation en France

 

 

Ainsi, le bilan du trimestre anti-inflation semble être mitigé: si un peu plus d’un tiers des répondants (37 %) reconnaissent l’aspect positif de cette mesure sur l’inflation, seulement 14 % estiment qu’elle a véritablement permis de contenir la hausse des prix.

 

Pour 27 %, le trimestre anti-inflation les a poussés à faire leurs courses dans une enseigne différente, notamment Lidl pour 31 %. Cette enseigne discount se place d’ailleurs en deuxième position des enseignes proposant le meilleur rapport qualité prix selon l’étude, après E.Leclerc.

 

 

 

Les attentes des Français face à l’inflation

 

Les attentes des Français face à la lutte contre l'inflation sont au cœur des préoccupations économiques et sociales actuelles. Alors que l'inflation alimentaire et la hausse des prix en général ont un impact significatif sur le coût de la vie des ménages, les citoyens expriment un besoin pressant de mesures concrètes pour atténuer ces pressions financières. Leurs attentes se manifestent autant du côté des distributeurs que du du gouvernement, illustrant l'importance cruciale de la coopération entre ces acteurs clés pour garantir la stabilité économique et le bien-être des citoyens.

 

Du côté des distributeurs, les attentes sont axées sur la disponibilité de produits abordables : 54 % des répondants espèrent bénéficier davantage de promotions en magasins. Cette demande traduit le besoin des consommateurs de réduire leurs dépenses quotidiennes, alors que les prix des produits de première nécessité continuent d'augmenter. De plus, 53 % des Français souhaitent que les distributeurs réduisent leurs marges bénéficiaires, témoignant ainsi de l'espoir que les entreprises participent à l'effort collectif pour contenir l'inflation.

 

Les attentes envers le gouvernement sont encore plus importantes. Une grande majorité des répondants (70 %) espèrent une hausse des salaires, reflétant la préoccupation majeure de maintenir un niveau de vie décent malgré l'inflation. De plus, 63 % des Français souhaitent une baisse de la TVA, dans l'espoir d’une réduction directe des prix des biens et services, allégeant ainsi le poids qui pèse sur le budget des ménages. Enfin, 44 % des répondants expriment le désir d'une réduction des impôts, montrant l'importance de réduire la pression fiscale en cette période d'inflation.

 

 

Des Français plutôt pessimistes pour la rentrée 2023

Les chiffres de l’étude révèlent que 58 % des personnes interrogées ne sont pas vraiment, voire pas du tout optimistes pour la rentrée 2023.  

Un état d'esprit préoccupant, qui traduit un niveau de confiance relativement bas en ce qui concerne les perspectives économiques. Cette tendance met en évidence les enjeux cruciaux auxquels la rentrée 2023 est  confrontée. Parmi eux, rappelons-le, figurent la persistance de l'inflation alimentaire, les incertitudes liées au pouvoir d’achat et la capacité des ménages à maintenir leur niveau de vie.

 

Ainsi, pour leurs dépenses de rentrée, cette année les Français optent pour différentes solutions, alliant premier prix, seconde main et marque de meilleure qualité pour des produits plus durables. Par exemple, pour les chaussures et les cartables, les Français préfèrent acheter des produits plus chers, mais de bonne qualité. En revanche, pour les fournitures scolaires, les livres et les manuels, c’est le prix qui prime, et ils optent pour des produits peu chers, mais de faible qualité.

 

Les Français prévoient aussi de réduire certaines dépenses, comme  les sorties au restaurant (pour 56 %) ou encore les loisirs et divertissements (pour 51 %). Ils sont également plus enclins à se tourner vers la seconde main pour l’achat de produits durables, tels que l’électroménager, les meubles ou encore l’électronique, et davantage disposés à les faire réparer plutôt qu’à les remplacer.

 

 

 

Si vous souhaitez découvrir l’étude en détail, téléchargez le rapport complet ici :

 

 

 

Vous souhaitez réaliser votre propre étude ?

Curieux de savoir ce qu'Appinio peut vous apporter ? Prenez rendez-vous avec nos chargés d'études

 

Améliorez votre stratégie d'études de marché

Recevez les dernières informations, rapports, astuces et autres directement dans votre boîte de réception.

You can call this via showToast(message, { variant: 'normal' | 'error' }) function